UN POINT C’EST TOUT !

psyco.jpg

 Nous vivons dans une société où tout va très vite et où nous décidons finalement de très peu de choses. Vie privée, vie professionnelle, nous sommes constamment sollicitées et nous avons souvent tendance à trop accepter, il est parfois important de savoir dire NON pour le meilleur et pour le pire…

Dire non peut générer deux peurs, paradoxales en apparence. On peut éprouver l’une, l’autre ou les deux. Dire non nous confronte d’abord à la peur du conflit. On n’ose pas imposer son avis par peur d’être jugé, ou de subir une grosse colère. Dans ce cas, oser dire non impose de surmonter sa timidité pour s’affirmer. La seconde peur est la peur de blesser. On n’ose pas dire non par peur que nos mots soient trop abrupts, qu’ils soient mal formulés. Entre ces deux peurs, la marge de manœuvre est restreinte. Dans tous les cas, c’est la confiance en soi qui permet de s’affirmer sans blesser.
Attardons-nous d’abord sur la peur de la confrontation. Comment franchir le pas et oser ?

Apprendre à mieux s’écouter

Pour pouvoir choisir entre oui et non, il faut d’abord savoir ce que vous voulez ou ne voulez pas. Apprenez à vous écouter AVANT de répondre à une demande.
Est-ce que le service demandé vous dérange ? Est-ce que vous aurez le temps de vous y consacrer ? Est-ce que vous considérez que cette demande est abusive ? Prenez tout le temps nécessaire pour répondre mentalement à ces questions. Cela évitera que vous ne disiez oui, et que vous ne le regrettiez après, ou l’inverse.
Travailler
sa confiance en soi
Une fois que vous savez ce que vous voulez, il n’y a plus qu’à trouver le courage de le dire. Plus facile à dire qu’à faire. En réalité, la confiance en soi joue beaucoup dans l’affirmation de soi. Et cette disposition à respecter ses propres valeurs à travers ses actes s’acquiert avec le temps, petit à petit, grâce à une pratique quotidienne.

Négocier
un compromis

Si la demande ne vous convient pas entièrement, vous pouvez négocier un compromis. Mais attention, ne faites pas un compromis parce que c’est plus facile que de dire non. Il faut un compromis acceptable par TOUTES les parties. Si le compromis ne vous convient toujours pas, ne l’acceptez pas.
Le compromis permet de s’ouvrir à l’autre, d’accepter ses ressentis et opinions, tout en se respectant soi-même.

Voici également ce qu’il faut bannir pour oser dire Non :

Ne vous justifiez pas

Il n’y a aucune raison d’expliquer à l’autre votre refus. Lorsque vous dites non, vous avez de bonnes raisons. En vous justifiant interminablement, est-ce que vous n’essayez pas de vous convaincre vous-même plutôt que votre interlocuteur ?
Si vous le souhaitez, vous pourrez tout de même expliquer les raisons de votre refus. En particulier si la demande était vraiment importante, comme une demande en mariage… Mais prenez le soin de séparer la décision et l’explication. Une explication n’est pas un argumentaire. Si votre choix est fait, il n’y a pas à revenir dessus.

Ne dites pas
« Oui mais »

« Je dirais bien oui, mais c’est impossible parce que… »
Prenez vos responsabilités. Dire non systématiquement de cette manière est mauvais pour vos relations à long terme. De plus, c’est un aveu de manque de confiance en soi.

Ne cherchez pas
à être parfaite

Dire oui à tout, ce n’est pas toujours rendre service. Au contraire, vos proches tiennent avant tout à ce que vous soyez heureuse. Quitte à ne pas pouvoir rendre un service de temps en temps.



Laisser un commentaire

RELAXATION Drôme et ESTHEC... |
une petite goutte d'anges |
MODELIGN :modélisme-patronn... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lee MasSaï
| Pierrette Soko
| Mouslim confection