SORTIE DE CRISE

CriseNoël et son grand traîneau de la consommation déferle en vue des fêtes de fin d’année. Si nous nous priverons peut-être pour passer de beaux réveillons, qu’en est-il exactement de cette crise en métropole et à la Réunion qu’on nous annonce terminée ? Emma Mag se fait économiste…

L’ambiance est moins morose dans les médias ces derniers temps. On commence à envisager le début de la fin de la crise. Les banques américaines ont de bons résultats jusqu’à la consommation française qui a augmenté.

Seul le FMI (Fond Mondial International) fait les gros yeux, estimant que les banques doivent faire de plus grosses dépréciations, et poussant les gouvernements à injecter de plus en plus d’argent dans leurs économies.
Les bons résultats des banques américaines sont en effet encourageants. De même, le fait que certains fonds se créent pour racheter des parts d’entreprises sous-évaluées, cela montre les mouvements de l’économie pour sortir de la crise.

Ce que nous voyons aujourd’hui, c’est un mouvement de stabilisation du système financier. Nous ne sommes pas à l’abri d’une nouvelle catastrophe type faillite de Lehman Brothers. Nous aurons encore des soubresauts. Mais nous pouvons envisager d’avoir atteint un point bas, point de départ vers une normalisation.

Il faut évidemment s’en féliciter, avec les précautions d’usage. Tout en replaçant les choses dans le contexte temporel. Mais n’oublions pas le facteur temps. La crise n’est pas apparue d’un seul coup, elle mettra du temps à se résorber.

Dans notre monde d’instantanéité médiatique, c’est un élément qui a du mal à passer. On recherche LE signe de relance, de reprise. Il n’y en aura pas. L’économie sera déjà repartie depuis quelque temps avant qu’on s’en aperçoive.

Il y a d’abord eu la baisse de l’immobilier américain, puis le blocage des marchés financiers, puis le ralentissement de toute l’économie.

Aujourd’hui, les marchés financiers semblent en voie de stabilisation, sans que l’on soit revenu à la normale. Le marché du crédit interbancaire fonctionne encore très mal. Nous ne sommes qu’au début du processus, qui est encore fragile.

Ensuite, il faut attendre la stabilisation de l’économie. Celle-ci a ralenti brusquement en partie à cause de la peur. Les entreprises ont ralenti la production pour déstocker, les gens ont arrêté d’acheter par peur du lendemain. Une fois la confiance revenue, l’économie se stabilisera.

Cependant, il ne faut pas oublier deux choses. D’abord, l’économie a, en quelque sorte, grandi dans un mauvais sens. C’est l’endettement américain qui a tiré l’économie mondiale. Il y a un reflux, une baisse des PIB, qui est normale, inévitable. On revient à la situation d’avant le départ de la mauvaise croissance, pour parler de manière imagée.

Durant cette phase, il faut aider les gens qui perdent leur emploi, qui sont en difficulté. Ce qui soutient l’économie en atténuant le reflux de la consommation. Donc, l’économie ne revient pas tout à fait à son niveau d’avant la mauvaise croissance. Et toute la croissance n’était pas mauvaise d’ailleurs.
Il ne faut donc pas oublier que la crise actuelle se développe dans une économie qui était déjà faible. Le défi de la France, c’est de trouver un moteur interne à son économie, de ne pas dépendre uniquement de l’environnement mondial, et donc des États-Unis.

La France a des atouts. Son économie est une des plus diversifiées d’Europe. Ce qui faisait la force de l’Allemagne, du Royaume Uni, de l’Espagne, fait aujourd’hui leur faiblesse. Ces pays dépendent trop d’un secteur d’activité.

Il ne faut donc pas oublier que sous la crise, visible et médiatisée, il y a toujours cette crise latente qui dure depuis longtemps. La majeure partie des problèmes sociaux existait avant la crise financière. Celle-ci n’a fait que les accentuer. Comme le chômage, par exemple.



FOLIE DES SPAS

Spa
La vague des spas déferle sur la France et à la Réunion. Véritable réponse au stress quotidien ou phénomène tendance des grands hôtels, ils fleurissent partout.À l’approche des fêtes, pour faire plaisir ou se faire plaisir, le spa peut être une belle idée cadeaux ou simplement un moyen de prendre du temps pour soi…


Qu’est ce qu’un Spa ?

La définition de Spa dans l’esprit de chacun est un peu confuse, pour certains c’est un lieu, pour d’autres ce sont des soins ; en fait, c’est un peu les deux car il n’existe pas de définition officielle du terme Spa.

Le Spa est un endroit destiné à la régénération et au repos mais aussi à la méditation. Il est caractérisé par une démarche holistique (holos en grec signifie entier) qui envisage l’être humain dans sa globalité. Le concept est fondé sur l’idée que santé et bien-être passent exclusivement par l’harmonie du corps et de l’esprit. Il existe un certain nombre de composantes du concept Spa et la première d’entre elles est l’eau et peu importe sa nature : courante, thermale ou marine. Elle est au cœur des soins et des traitements qui suivent ensuite les massages, la nourriture, l’exercice physique, le travail de méditation pour réconcilier le corps et l’esprit, l’esthétique, l’environnement, l’éducation à une hygiène de vie.

Le Spa offre du temps à soi, pour se relaxer, méditer, se revigorer, se faire plaisir. L’expérience commence dès l’entrée dans le Spa grâce à l’atmosphère qui doit permettre de réveiller tous les sens : essences naturelles diffusées, lumières tamisées, matières, couleurs et matériaux apaisants ou vivifiants, musique zen. Une fois que vous êtes installée, huiles, crèmes onctueuses, galets chauds… poursuivent cet effet multi-sensoriel.

Le Spa est la version moderne anglo-saxonne du centre de balnéothérapie. On peut dire qu’il s’agit d’un concept voisin du centre de thalassothérapie haut de gamme, la partie paramédicale et les vertus de l’eau de mer en moins.

Le Spa est aussi synonyme de détente et de bien-être de l’esprit et du corps, dans une ambiance de luxe et de confort. C’est un endroit privilégié pour s’occuper de soi à travers les traitements, les soins de beauté et la relaxation. Les clients ressentent un bien-être global grâce à un service totalement personnalisé dans un lieu qui présente un nouvel art de vivre où l’on consacre du temps à son physique comme à son équilibre. C’est la direction la plus hédoniste pour éprouver la paix intérieure et la sérénité.

On se peut se rendre dans un Spa pour : se ressourcer, méditer ; faire de l’activité physique ; gérer son stress, développer de nouvelles habitudes de vie plus saines.
Cependant, hormis le bien-être que procure le Spa, il permet de contrôler certains maux, et d’améliorer certains points sur le corps : contrôler son taux de cortisol, réduire les tensions, Élimination des toxines, amélioration de la circulation sanguine, apaisement de la tension nerveuse, ralentir le vieillissement.

Cependant, certaines personnes se rendent dans un Spa sans raison précise, elles veulent simplement s’occuper d’elles de manière générale et considèrent que c’est du temps pour elles.



PETITS PLAISIRS – SEX TOYS

Sex Toy

Depuis toujours, les objets en forme de phallus ont existé et été utilisés comme substituts des sexes mâles, absents ou défaillants. Ils ont aussi dû être utilisés comme symboles de fécondité par les prêtresses des cultes les plus anciens.
Le godemiché (parfois orthographié godemichet et, en abrégé, gode ou dildo chez les anglais) peut être considéré comme l’ancêtre des sex toys. Son nom viendrait du latin gaude mihi « réjouis-moi ». Le mot gode est actuellement le plus utilisé. Cet objet phallique existe depuis l’antiquité et a été sculpté au court des temps dans le bois, l’ivoire, l’or, le jade, le verre, le caoutchouc et diverses autres matières.

La recherche du plaisir tient parfois du parcours du combattant pour certaines femmes. Fini l’époque où l’acte sexuel était souvent vécu comme un simple devoir conjugal. Aujourd’hui, les femmes revendiquent un réel « droit au plaisir ». Elles désirent mieux connaître leur corps et découvrir l’orgasme, plaisir ultime, au-delà du rapport sexuel juste agréable.

Être sexuellement satisfaites, voilà ce dont les femmes ont envie. Le tabou est donc brisé, et la sexualité fait à présent partie intégrale de l’épanouissement personnel. Si le plaisir peut être découvert à deux, les rapports sexuels ne suffisent parfois pas à explorer toutes les possibilités. Pour ajouter un peu de piment à leur sexualité ou tout simplement apprendre à connaître leur intimité, les femmes n’hésitent plus à faire appel à des jouets sexuels, plus connus sous le nom de sex toys.

Explorer le plaisir sexuel est un des propres du genre humain. Cette singularité stimule notre imagination et nous incite à innover.

On n’a pas attendu le silicone pour créer des objets amis du plaisir des dames et des messieurs – seul-es ou en compagnie.

Après des siècles d’usage honteux, l’idée a fait son chemin qu’il ne fallait pas nécessairement être frustré et/ou pervers pour priser les “jouets sexuels”, encore pudiquement désignés sous leur nom anglais de sex toys. On peut les choisir en couple sur Internet, dans une boutique coquine glamour (plus rien à voir avec les sordides sex shops !), lors d’une vente à domicile et, en cas « d’urgence », bientôt dans un distributeur automatique.

Plus besoin de raser les murs en tenue de camouflage pour accéder à la boutique interdite, les sex-shops se démocratisent. Dans ces erotic-shops ou ces soirées de vente à domicile entre copines, la sexualité ludique est accessible à une clientèle moins inhibée.

Simple effet de mode ou réel phénomène de société ? Personne ne peut savoir si la vague sex toys durera. Toujours est-il qu’aujourd’hui, les tabous s’effondrent et c’est sans gêne que l’on exhibe son « jouet » entre copines.
Enfin attention aux idées reçues : contrairement à ce que pensent de nombreux hommes, ces jouets ne sont pas là pour les remplacer !

De même, ces objets curieux attirent souvent les craintes masculines. Or le sex-toy n’est en rien un substitut. éprouver du plaisir via leur utilisation, ne signifie pas que l’on ne peut en avoir sans. De plus en plus de couples font d’ailleurs leurs emplettes coquines ensemble, pour pimenter leurs soirées intimes.

Le sex toys The Cone (voir illustration) est révolutionnaire. Sa forme inhabituelle vous permettra toutes les fantaisies.
Il ne s’utilise par comme n’importe quel sex toys, il ne s’insère pas car il est bien trop lourd… Il se pose sur une surface plane (lit, chaise, sol…).Vous pourrez agréablement vous asseoir dessus, sa texture est confortable, le toucher est velouté.
La force de vibration du sex toys The Cone se règle très simplement sur le bas du sex toys, facilement accessible vous pourrez vous masturbez le clitoris et en même temps régler l’intensité.
Ce sex toys est un pur bonheur pour les connaisseuses, bien que sa forme puisse surprendre, vous n’en serez que ravie.
Ondulez votre corps au rythme de vos désirs.

(source internet : doctissimo.fr)



HUILES ESSENTIELLES

Santé

Vous l’avez sans doute vu, lu, entendu, les huiles à base de plantes font un retour en force. Voilà une alternative naturelle qui colle avec cet engouement du bio pour soigner nos maux de tous les jours avec quelques gouttes seulement de géranium ou de lavande… Emma Mag vous présente les huiles essentielles indispensables.

Voici une liste non exhaustive d’huiles essentielles nécessaires dans une pharmacie personnelle. Si vous désirez commencer à vous constituer une petite collection, dans un premier temps, ces huiles feront ce que vous attendez d’elles. L’intérêt des huiles essentielles étant de pouvoir se soulager lorsque l’on est malade en attendant d’aller consulter un médecin. Les huiles possèdent également de nombreuses vertus qui peuvent aider au quotidien : la fatigue, le stress, les petits bobos, les insectes, le nettoyage, etc. Et bien sûr, ces dernières sauront aussi remplacer les produits de beauté chimiques qui envahissent la salle de bain. Les huiles essentielles en plus d’être écologiques et économiques, ne prennent pas de place et rendent une kyrielle de petits services.

1. Lavande : calmant, antispasmodique, cicatrisant, antiseptique et bactéricide, insecticide, diurétique et sudorifique, anti-migraineux, analgésique, tonique cardiaque et général, vermifuge, hypotenseur, augmente le péristaltisme intestinal etc. Elle est une des seules huiles à pouvoir être utilisée pour les jeunes enfants.

2. Arbre à thé : stimule les défenses immunitaires, anti-bactérien, anti-infectieux polyvalent, antiviral, antifongique, antiseptique, anti-parasitaire.

3. Citron : antiseptique, anti-microbien, stimulant général, anti-vomitif, renforce les défenses immunitaires, tonifie la peau, assouplit les articulations, améliore la circulation sanguine, éloigne les mites et les fourmis, régulateur du foie.

4. Eucalyptus : décon-gestionnant respiratoire, antiseptique respiratoire et urinaire, calme la toux, fluidifie les sécrétions bronchiques, cicatrisant, chasse les insectes.

5. Géranium : cicatrisant, astringent, anti-infectieux cutané, tonifiant, anti-parasitaire, éloigne les insectes, chasse l’excédent d’eau des tissus.

6. Menthe poivrée :
antiseptique général, tonique général, antalgique, anti-nausées, stomachique, vermifuge, parasiticide, éloigne les insectes.

7. Genévrier :
tonique général, antiseptique général, favorise digestion, apéritif, dépuratif, diurétique, draineur général, stimulant du foie et pancréas, antiseptique général (en particulier les voies urinaires), calme les douleurs musculaires, favorise l’élimination de l’acide urique.

8. Niaouli : puissant désinfectant, anti-bactérien, anti-infectieux, antiviral, expectorant, antispasmodique, stimule des défenses immunitaires, anti-rhumatismal, analgésique, vermifuge.

9. Romarin : tonique circulatoire, tonique hépato-biliaire, tonique général, tonique musculaire, stimule l’intellect et la mémoire, antalgique, expectorant, anti-œdèmes, aphrodisiaque.

10. Thym :
puissant désinfectant (surtout les voies respiratoires et digestives), tonique général, stimulant défenses immunitaires, antitussif, neurotonique et stimulant psychique, antispasmodique, emménagogue, vermifuge.

Précautions d’usage :
Pour le bain, n’oubliez pas de diluer vos huiles essentielles dans une base neutre, sans ça les huiles resteront en surface, perdront leur efficacité et pourront vous irriter la peau.
Pour appliquer sur la peau, mélanger avec une huile végétale (huile d’argan, huile de noisette, amande douce…) ou rajouter quelques gouttes dans votre crème de soin habituelle ou dans vos masques.

ATTENTION : les huiles essentielles sont à utiliser avec grandes précautions, bien que naturelles, elles sont loin d’être inoffensives. Vous devez respecter les doses et choisir des huiles de bonne qualité. Certaines ne doivent pas être données aux enfants et femmes enceintes. Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou un naturopathe.



FAMILLE RECOMPOSÉE

Psychologie

Familles éclatées, recomposées… il est de plus en plus fréquent d’entendre ce terme dans les conversations. Quand les couples se séparent et que de nouveaux couples se forment, les enfants réagissent parfois mal. Difficile alors de vous faire accepter par l’enfant de votre nouveau conjoint (e). Comment concilier l’amour des adultes avec l’amour pour les enfants ?

Le père, la mère, les enfants sous un même toit : ce fut longtemps le modèle classique de la famille. Mais aujourd’hui, désorientés par les contraintes imposées par la parentalité ou craignant de passer à côté de leur vie, nombre de couples avec enfants s’estiment d’humeur incompatible et se séparent. L’enfant, dans plus de deux tiers des cas, reste avec la mère. Lorsque les parents « refont leur vie », c’est-à-dire, qu’ils s’installent avec un nouveau conjoint, l’enfant est confronté non plus à deux parents unis puis séparés, mais à trois voire quatre adultes qui exercent sur lui leur autorité. Devant une situation parfois confuse, l’enfant se révolte, rendant les relations des nouveaux couples difficiles.

Autorité et responsabilité
Le nouveau conjoint n’a aucun statut juridique vis-à-vis de l’enfant de l’autre. Par contre, il a des responsabilités et des devoirs envers lui. Cette ambiguïté attise fréquemment la guerre conjugale : le parent biologique supporte souvent mal les choix – notamment scolaires – du nouveau compagnon (compagne) de son ex-conjoint. L’enfant se trouve alors pris en otage dans des querelles d’adultes : plus personne ne réussit à asseoir son autorité, et l’enfant joue de ce malaise : « Tu n’es pas mon père donc tu ne me commandes pas », tout en reprochant à son père biologique son absence. Le nouveau compagnon (compagne) se sent bafoué (e), malgré ses efforts ; l’histoire d’amour vire à la lutte d’influences jusqu’à la rupture, parfois.

La perception de l’enfant
L’enfant perçoit le (la) nouvel (le) ami (e) de sa mère ou de son père comme un intrus qui rompt l’intimité, gagnée au prix de la séparation de ses parents. Volontairement ou inconsciemment, il peut chercher à mettre en échec cette nouvelle relation, d’autant plus qu’il n’a pas renoncé à « raccommoder » ses parents. Ce n’est donc pas seulement en se rendant sympathique à un enfant, en lui souriant, en le couvrant de cadeaux ou encore en satisfaisant tous ses caprices, que le nouvel arrivant réussira à vivre harmonieusement avec lui.

Comment éviter les conflits en chaîne ?
Trouver sa place nécessite de respecter quelques principes :
- Ne pas vivre en invité dans le logement familial déserté par le père ou la mère biologique, mais proposer une concertation collective pour un nouvel aménagement de l’espace, qui tiendra compte de l’existence de chacun.
- Ne pas se substituer au parent absent en matière d’affection ou d’autorité, mais définir avec le parent présent et les enfants, les règles de vie commune (participation aux tâches ménagères, rangement des chambres…).
- Respectez le refus de l’enfant de se confier à un « étranger ».
- Ne pas jouer au chef de famille qui décide de tout, alors que l’enfant s’est accoutumé à voir sa mère ou son père régler la vie familiale.

Plutôt que de tout bouleverser, mieux vaut discuter en couple, et devant l’enfant, des projets, des modifications dans l’organisation familiale… De même qu’on s’adapte au mode de vie de l’adulte dont on est amoureux, sans pour autant renoncer à ses propres goûts, il est nécessaire de s’adapter à l’enfant, sans pour autant s’effacer devant lui.
- Ne pas jouer la comédie de l’amour à un enfant, si l’on ne réussit pas à bien s’entendre dès le début : l’enfant sentira le mensonge et perdra toute confiance en ce nouvel adulte : mieux vaut prendre le temps de s’apprivoiser l’un à l’autre.

En bref, mieux vaut beaucoup parler avec l’enfant. Cela aidera le parent présent à imposer son choix d’un nouveau conjoint. Certes, cela n’empêchera pas les enfants d’avoir parfois des accès de révolte : ils n’ont pas, eux, le choix dans ce bouleversement familial ! Inutile alors de déterrer la hache de guerre : le calme et la fermeté sont plus efficaces pour surmonter ensemble les obstacles !



HAUTE DÉFINITION

Haute définition

À l’heure où les bouquets de chaînes câblées proposent la haute-définition sur certains canaux, il convient d’éclaicir certains termes liés au vocabulaire high-tech. Que ce soit le Blu-ray ou du HD-DVD, Emma Mag fait le point sur ces supports technologiques avec un petit rappel concernant le téléchargement illégal…

Le Blu-ray
Blu-ray Disc est le nom donné à un successeur
du DVD. Basé sur un rayon laser bleu, contrairement au laser rouge utilisé pour les CD et les DVD, il permet
de stocker plus d’informations sur la même surface. C’est un format propriétaire de Sony, capable de stocker 50 Go de données. Il présente la même épaisseur que le DVD, mais la couche de protection transparente est plus fine, ce qui oblige les fabricants de médias à modifier sensiblement leur chaîne de production.

HD DVD
Lancé par NEC et Toshiba, le HD DVD est physiquement proche du DVD actuel (épaisseur de 0,6 mm pour le substrat et la couche de protection), mise à part l’utilisation d’un laser bleu. Il offre une capacité de 15 Go par face et par couche pour les médias en lecture seule, et de 20 Go pour les disques réinscriptibles.
En proposant une structure physique proche de celle du DVD, NEC et Toshiba visent une transition en douceur d’une technologie vers l’autre entre 2005 et 2010.

Performances, avantages… Capacité
Le HD DVD affiche une capacité de stockage en deçà de celle du Blu-ray.
En Double couche, le HD DVD atteint une capacité de stockage de données de 30 Go contre 50 pour le Blu-ray. Cette différence est due au fait que la couche d’enregistrement du premier soit 6 fois plus épaisse que celle du second. Autre facteur explicatif de cet écart de capacité, l’ouverture numérique (NA) utilisée par l’objectif du Blu-ray est plus grande que celle du HD-DVD. Ce faisant, le faisceau laser « Blu-ray » peut être dirigé avec plus de précision sur la surface du disque, donc inscrire davantage de données.

Vitesse
Pour la rapidité de lecture et d’écriture, le Blu-Ray
a aussi une longueur d’avance. Le débit acoustique et vidéo du Blu-Ray est d’au minimum 54 Mégabits par secondes contre 36,55 chez HD-DVD.

Petit rappel concernant la loi et le téléchargement
Que vous utilisez le Blu-ray ou le HD DVD, sachez qu’il est formellement interdit de télécharger vidéos et musiques sans autorisation. La loi Hadopi 2 (Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet), votée en septembre dernier, prévoit des sanctions à l’encontre des téléchargeurs pirates. Si un internaute est pris en train de télécharger illégalement, il recevra dans un premier temps un e-mail d’avertissement (la « recommandation »). En cas de récidive, il sera prévenu des risques qu’il encourt par lettre recommandée. Puis, s’il persiste dans son comportement, il sera sanctionné sous la forme d’une suspension de son abonnement à Internet pour une durée de trois mois à un an, assortie de l’impossibilité de souscrire un autre abonnement auprès d’un autre opérateur.
Ces nouvelles mesures sanctionnent non pas le délit de contrefaçon (sanctionné par le juge pénal), mais l’obligation pour l’internaute de veiller à ce que son accès à Internet ne soit pas utilisé pour méconnaître les droits de propriété littéraire et artistique (article L.335-12 du Code de la propriété intellectuelle). Un internaute téléchargeant des œuvres protégées peut toujours être poursuivi devant un juge correctionnel pour contrefaçon.
Il encourt, théoriquement, 300 000 euros d’amende et trois ans de prison.



RELAXATION Drôme et ESTHEC... |
une petite goutte d'anges |
MODELIGN :modélisme-patronn... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lee MasSaï
| Pierrette Soko
| Mouslim confection