LA CHRONO-NUTRITION

articlechrononutrition.jpg

Les régimes, vous connaissez évidemment, mais en voici un autre, un « originel », cela s’appelle la chrono-nutrition. Les adeptes sont de plus en plus nombreux. Il s’agit de bien manger au bon moment afin de ne pas laisser son corps crier famine. Miam Miam, snif, snif !

La chrono-nutrition est un régime amaigrissant dont les principes de base ont été mis au point par le docteur Alain Delabos en 1986. Cette formule part du principe qu’il n’est pas nécessaire de se priver pour pouvoir faire la guerre contre les kilos superflus. Pour pouvoir atteindre les objectifs que l’on s’est fixés en termes de perte de poids, le secret est de se mettre en phase avec le rythme biologique naturel de l’organisme. Concrètement, pour perdre du poids, il faut choisir les aliments à consommer suivant le moment de la journée.

Ceci pourrait se résumer par l’expression : « bien manger au bon moment ». Le matin, le midi et le soir, les catégories de nourriture autorisées ne sont pas les mêmes. En définitive, la personne qui applique la chrono-nutrition dans le but de maigrir ne souffre d’aucune frustration dans la mesure où tous les aliments sont autorisés et qu’il n’existe pas d’interdits particuliers. À l’origine, la chrono-nutrition se basait essentiellement sur la notion de nutrition et sur celle de diététique. Vers le milieu des années 1990 est apparu un nouveau concept : la morpho-nutrition combinée à la chrono-nutrition. En se basant sur ce concept, la chrono-nutrition donne l’assurance à toute personne souhaitant perdre des kilos d’atteindre le poids idéal et ce, sans aucune contrainte. En décidant d’adopter la chrono-nutrition, il faut d’abord connaître les différentes familles d’aliments que l’on peut consommer à un certain moment de la journée. Il convient de noter au passage que le fait de pouvoir manger de tout ne signifie aucunement que l’on peut en consommer à volonté. Il existe des limites de quantité à ne pas dépasser : rester dans le raisonnable et la modération est le maître mot.
Pour en revenir aux menus à mettre en place, le petit-déjeuner autorise les gras, le repas du midi doit être dense, la collation de l’après-midi autorise le sucre et le repas du soir devrait être léger, très léger. Au petit-déjeuner, la consommation de sucre est déconseillée. Il est possible de tartiner son pain avec du beurre et de l’accommoder avec du fromage. C’est au moment du déjeuner que l’on profite pour consommer sa dose de protéines animales. Au cours de ce repas de la journée, le mieux est de consommer un plat unique et de ne prendre ni entrée ni dessert.

La viande doit être de préférence maigre et peut être accommodée avec des sucres lents et des protéines d’origine végétale. Si l’on a vraiment très faim au cours du repas du midi, il est possible de manger plus de viande que d’habitude. Attention, la quantité de féculents ne doit surtout pas être augmentée. Au cours de la collation de l’après-midi, il est tout à fait possible voire conseillé de consommer du chocolat. Ce produit permet d’apporter de l’énergie à l’organisme dont les forces ont été sérieusement entamées par les différentes activités réalisées depuis le matin. En plus du chocolat, l’on peut pencher pour les fruits. L’on soulignera au passage qu’il faut attendre cinq heures après le déjeuner avant de pouvoir songer au goûter. Pour le dîner, le mot d’ordre est donc la légèreté. Il est même possible de ne pas dîner, cela ne fera pas de mal à l’organisme qui ne dépense qu’un minimum de calories pendant le sommeil. Si l’on ne peut vraiment pas s’en passer, le dîner sera composé de protéines animales non grasses. Le nec plus ultra est le plat à base de poisson que l’on aura préparé sans matières grasses.
Si, tard dans la nuit, l’on ressent une petite faim inattendue, l’on peut soulager cette sensation en s’autorisant un verre de thé que l’on peut sucrer très légèrement. Pour éviter les frustrations qui ne manquent jamais de survenir au cours d’un régime, une personne qui a choisi de suivre la chrono-nutrition peut concocter deux repas « classiques » deux fois par semaine. Attention, ceux-ci ne doivent pas être programmés le même jour. En plus de la détermination des aliments à consommer à un moment donné de la journée, il faut également tenir compte du morphotype. Par l’intermédiaire d’un examen clinique, le spécialiste analyse le volume du corps d’un individu donné plutôt que de se focaliser uniquement sur son poids lequel ne fournit pas d’informations intéressantes lorsqu’il est étudié à part. En réalisant le morphotype, le professionnel examine le tour de poitrine, le tour de hanche, le tour de taille, le poids, la hauteur du poignet et la largeur du poignet. La détermination des objectifs à atteindre et du programme à suivre dans le cadre de la chrono-nutrition tient compte des différents paramètres précédemment cités.



Laisser un commentaire

RELAXATION Drôme et ESTHEC... |
une petite goutte d'anges |
MODELIGN :modélisme-patronn... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lee MasSaï
| Pierrette Soko
| Mouslim confection