L’AMOUR À TROIS

articletriolisme.jpg

Le triolisme constitue l’un des fantasmes les plus récurrents chez nos chers mâles. Du côté des femmes, ce désir semble moins répandu. Car s’il est vrai que de plus en plus de femmes assument leur sexualité et avouent un certain penchant pour le libertinage, d’autres se sentent encore sous le joug du tabou. De plus, à la différence d’un trio avec deux hommes, le trio avec une femme et un homme pose aussi la question de la bisexualité. Comment franchir le pas du simple fantasme vers une véritable aventure coquine? Comment choisir les bons partenaires?

Faut-il passer à l’acte?
La grande question qui ne trouvera certainement jamais de réponse absolue est celle de savoir si un fantasme doit rester une pure fiction ou s’il doit être réalisé.
Réaliser ses fantasmes peut être bénéfique pour un couple en reboostant les désirs et en nourrissant une certaine complicité.
Mais d’autres ajouteront qu’un fantasme doit rester de l’ordre de l’imaginaire car céder à tous ses fantasmes tend à repousser de plus en plus loin les limites et risque de nuire à la sexualité, dans la mesure où plus rien ne devient excitant. Le bon compromis serait donc de réaliser les plus « accessibles » et de garder pour ses rêves coquins les plus farfelus ou extrêmes.

Être certaine de son choix
Sauter le pas n’est pas une décision si simple à prendre.

“Il faut d’abord être bien sûre que l’on ne fait pas cela pour faire comme les autres, pour se prouver quelque chose ou tout simplement le faire pour satisfaire son conjoint”.
En couple, il faut avoir complètement confiance en son homme et ne pas éprouver de jalousie vis-à-vis de votre ami(e) de jeu.
Par contre, si c’est vous qui pénétrez dans l’intimité d’un couple, alors les risques sont limités.
Au-delà de la relation sexuelle à trois, soyez bien certaine de pouvoir être à l’aise avec une femme. Si la bisexualité chez les femmes est au premier abord plus naturelle que chez les hommes, passer le cap n’est pas toujours si facile.
Le tout est de ne pas céder à un quasi-phénomène de mode. Sans dramatiser le sexe, il ne faut pas non plus banaliser le triolisme qui peut se révéler être une expérience soit très fun, soit quelque peu traumatisante.

Avoir une vie sexuelle épanouie n’implique pas forcément le sexe à trois ou la bisexualité !

Comment bien choisir ses partenaires de jeu ?
L’essentiel est de se sentir à l’aise et en confiance. Si vous êtes en couple, mieux vaut choisir une personne que vous ne serez pas amenée à revoir régulièrement, pas d’amis (trop de jalousie possible) et pas de collègues de travail (imaginez l’ambiance au boulot !). Si vous êtes « l’invitée », choisissez un couple qui vous respecte et avec qui vous vous sentez bien.

Mon couple est-il assez solide ?
La solidité de votre couple est un critère majeur. Il est essentiel d’entretenir une bonne complicité entre votre compagnon et vous. N’oubliez pas que l’objectif est de vous faire plaisir à tous les deux, pas seulement à l’un ou à l’autre !
L’idée de partager sa compagne avec un(e) autre est difficilement concevable pour la plupart des hommes. Tenez aussi compte de la dimension homosexuelle que peut engendrer la présence d’un autre homme dans l’esprit de votre compagnon. Enfin, se mesurer à un adversaire potentiel, notamment à la taille de son pénis, peut être une source de gêne vis-à-vis de la femme.

(Sources Internet)



1 commentaire

  1. psychologue en ligne 12 décembre

    plus on est de fou, plus on rit…

Laisser un commentaire

RELAXATION Drôme et ESTHEC... |
une petite goutte d'anges |
MODELIGN :modélisme-patronn... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lee MasSaï
| Pierrette Soko
| Mouslim confection